lundi 26 janvier 2009

L'éclate au Sénégal...


Il voulait aller s'éclater au Sénégal, il est mort.

Gérard Blanc, dont la moustache et le patronyme n'étaient pas sans rappeler son pas-frère Michel (vise un peu la tignasse! peuvent pas être de la même famille ces deux là!) s'est donc éteint à 61 ans.

Alors, bon, j'étais pas fan, hein, loin de là... Ce n'était, du reste, pas franchement de ma génération. De même que je ne considère pas la perte comme capitale pour le monde de la musique et encore moins pour celui de la chanson française.

Gérard Blanc était néanmoins à l'origine d'une expression apparaissant assez fréquemment dans mon vocabulaire "c'est (pas) l'éclate au Sénégal"...
D'où cette petite tribune sur mon blog, en terme d'hommage.

En parlant d'hommage, il est bien dommage, d'ailleurs, que le site "mulletsgalore" ait été mis en sommeil. Ce Panthéon des mèches, choucroutes et autres nuques aurait pu pérenniser la mémoire du chanteur des Martin Circus...

Pour ceux à qui ça ne dit rien, voilà ce titre phare :


Découvrez Martin Circus!


Et enfin, parce que ce blog se veut aussi distillateur de vraie musique (tout en respectant, pour une fois, l'esprit de Martin Circus!), en cliquant ici, tu gagnes à voyage à Istanbul (not Constantinople!)
.

8 commentaires:

Homéo a dit…

j'ai failli mettre une vidéo moi aussi, j'aimais bien les martin circus (oui parce que moi c'est un peu mon époque !)

pyrrha-Na a dit…

menteur ! j'ai rien gagné !

à part ça : ma culture musicale française est à refaire. j'connais rien du tout, en gros.
sur ce, je vais pleurer sur mon ignorance.

Fab-Fab a dit…

@ Pyrrha-Na : Content de te revoir par ici très chère! J'espère que tu as bien profité de ta trêve hibernale, que tu es reposée et retapée, bref, en pleine forme et prête pour une folle année de blogage!

Yibus a dit…

eh l'ami du lundi, il a aussi écrit et interprété "Une autre histoire", vendu à 850 000 exemplaires...

"On oublie, tous les rivages qui nous éloignaient..."

Yibus a dit…

J'ai dit que des bêtises (ça change). Pour nous rafraîchir la mémoire.

On oublie tout, tous les barrages
Qui nous empêchait d'exister
Quelque chose de neuf a tout changé
Quelque chose et ça m'a fait avancer

[Refrain] :
Elle dit j'imagine des musiques qui dansent
Pour toi
Elle dit j'imagine des mots dans le silence
Pour toi
Des jours et des nuits où la vie recommence
Comme ça encore une fois
Et on démarre une autre histoire x2
Mais ça c'est un autre histoire.

On oublie tous les gens, tous les naufrages
Tous les bateaux, touchés, coulés
Je n'sais pas comment ça s'est passé
Je n'sais pas pourquoi j'ai plus peur d'aimer.

On oublie tout, tous les nuages
Qui nous cachaient la vérité
Tous les vents du large sont déchaînés
Tous les vents et ça m'fait pontonner.

On oublie tous les jours, tous les mirages
Comme un soleil qui s'est couché
Je n'sais pas comment ça s'est passé
Je n'sais pas pourquoi j'ai plus peur d'aimer

[Refrain]

Mais ça c'est une autre histoire
Ha ha oh
Et on prend un nouveau départ
Et on démarre une autre histoire
Et on prend un nouveau départ
En laissant faire le hasard
C'est une autre histoire.

Fab-Fab a dit…

@ Yib : ouais, j'avais vu ça, sur Wikipédia, mais cette chanson, moi, je la connais pas! Je l'ai dit, c'est pas franchement ma génération, non plus!
Mais, bon, manifestement, tu as été un des 850 000 fans qui ont usé le 33 tours sur leur phonographe (quoi? c'était déjà le mange-disque à ton époque? ah, je te pensais un poil plus âgé! )


;-)

Marie-Georges Profonde a dit…

On se doooonne du soleil dans la nuiiiiit
On pardooooone et puis après on oubliiiiie

Bon, c'était pas un immense auteur - ça vaut pas Trenet ou Brassens - mais son revival des années 80 était qd même bien populaire.

plumevive a dit…

Pas ma génération, mais je connais les deux moi ! Sympa l'hommage...