mardi 10 février 2009

Ô loup!


Il était une fois un jeune berger qui gardait tous les moutons des habitants de son village. Certains jours, la vie sur la colline était agréable et le temps passait vite. Mais parfois, le jeune homme s’ennuyait.

Un jour qu’il s’ennuyait particulièrement, il grimpa sur la colline qui dominait le village et il hurla : « Au loup ! Un loup dévore le troupeau ! »

A ces mots, les villageois bondirent hors de leurs maisons et grimpèrent sur la colline pour chasser le loup. Mais ils ne trouvèrent que le jeune garçon qui riait comme un fou de son bon tour. Ils rentrèrent chez eux très en colère, tandis que le berger retournait à ses moutons en riant toujours.


Une semaine plus tard, le jeune homme qui s’ennuyait de nouveau grimpa sur la colline et se remit à crier : « Au loup ! Un loup dévore le troupeau ! »

Une nouvelle fois, les villageois se précipitèrent pour le secourir. Mais point de loup, et rien que le berger qui se moquait d’eux. Furieux de s’être fait avoir une deuxième fois, ils redescendirent au village.

Le berger prit ainsi l’habitude de leur jouer régulièrement son tour… Et chaque fois, les villageois bondissaient sur la colline pour trouver un berger qui riait comme un fou !

Enfin, un soir d’hiver, alors que le berger rassemblait son troupeau pour le ramener à la bergerie, un vrai loup approcha des moutons… Le berger eut grand peur. Il se précipita sur la colline et hurla : « Au loup ! Un loup dévore le troupeau ! »

Mais pas un villageois ne bougea… « Encore une vieille farce ! dirent-ils tous. S’il y a un vrai loup, eh bien ! Qu’il mange ce menteur de berger ! »

Et c’est exactement ce que fit le loup !


d’après Esope

.....

C'est en tous cas tout ce que m'inspirent les avis de catastrophe naturelle régulièrement diffusés par Météo France ces derniers temps...
Alors, tu vas me dire "ouais, n'empêche, moi j'habite dans le Sud, et je me chauffe à la bougie depuis deux semaines!" C'est vrai, je dis pas, je ne désire pas aiguiser ton courroux!

Certes y'a quinze jours, c'était justifié. N'empêche, la "tempête" de la nuit dernière a, il me semble, été un peu surévaluée...
Bien entendu, la côte Atlantique a morflé, c'est traditionnel. Pour preuve, le châpiteau du Vendée Globe est détruit, c'est dire le drame que l'on a vécu!
Mais, c'est bien connu, les vents s'atténuent toujours en avançant dans les terres et la fermeture des aéroports parisiens semble tout de même exagérée...
.
C'est surtout l'étendue de la zone géographique alertée qui m'a semblé démesurée...
.
Dépités de n'avoir pas su prévoir la tempête de 1999, ou tout du moins, pas assez tôt, les ingénieurs prévisionnistes de Météo France ont désormais tendance à diffuser des alertes à tour de bras, et à saupoudrer large, pour ne pas se voir accusés de négligence en cas de nouvelle tempête mortelle et mal anticipée.

Du coup, on ne sait plus bien à quoi s'en tenir et, à force d'annoncer des tempêtes folles au moindre coup de vent, Météo France en revient à "crier au loup", comme le jeune berger de la fable. Viendra le jour où les compagnies aériennes ne voudront plus financer de coûteuses nuits de suspension d'activité aérienne et feront décoller les zincs malgré tout. Alors, quand la vraie tempête se pointera, ça fera du vilain... J'espère juste ne pas être dans l'avion ce soir là!
.

4 commentaires:

pyrrha-Na a dit…

ouaip, j'suis bien d'accord : moi j'avais prévu ma combi spéciale vent-pluie, avec casque de moto intégré histoire de ne pas mourir en me prenant une branche sur la tête (autant une ligne électrique, ça pourrait aller, mais une vulgaire branche, ça fait vraiement trop cliché, genre "la nature est la plus forte", bref)..
résultat : je me suis ridiculisée.
heureusement, tout verso ayant son recto : ça a préservé mon brushing.

et sinon, nan, j'fais pas de moto. et puis j'ai pas de brushing.
la fatigue me fait délirer (faut dire que le vent m'a réveillée à 3 heures du mat, pfffttt..)

et toute façon, météo france, c'est des rossignols, ou croquignols, ou truc du même gabarit (on va pas chipoter sur l'acabit) : j'ai visité une station un jour prochain quand j'étais jeune, ils m'ont montré tous leurs outils. ben j'peux te dire que le thermomètre sur le rebord de ma fenêtre, il est nettement plus performant.
j'avoue réfléchir à l'achat d'une grenouille. deux vaut mieux que un tu l'auras, réciproquement inversé.
ouaip, ce soir, c'est tout schuss sur le n'importe quoi. en attendant la neige...

ariana lamento a dit…

c'est exactement comme ca ici, les présentateurs meteo vous rappellent comment utiliser vos abris, on "prévoit" le pire, on rappelle le passé, vraiment l'horreur. In the meantime, toujours autant de gens dans les rues, le type qui vient relever les compteurs d'eau nous dit ouais, tornado warning, bof, ... et moi je ne sais que penser. Jusqu'au jour où...

Fab-Fab a dit…

{au sujet de Pyrrha-na : cette fille est décidémment barrée! :-) mais tellement drôle! j'adôre! }

@ Pyrrha-Na : La grenouille, c'est une bonne idée, n'hésite pas! D'autant que cet animal est un joyeux compagnon. Pas pour rien qu'on le surnomme "la meilleure amie de l'homme", hé! ;-D

@ Ariana : je me rappelle d'une scène du film "Twister", vu quand j'étais ado et revu il y a quelques semaines dans ma chambre d'hôtel à Vegas : toute la famille qui s'engouffre dans l'abri souterrain, qui, quelle grande idée, ne communique pas directement avec la maison! Mais, bon, les maisons sont tellement en bois aux States, que si le tas de planches tombe sur l'entrée de l'abri, c'est pas l'délire, accordé!
Alors la famille doit donc traverser tout le jardin en courant pour atteindre la vieille porte en bois camouflant l'entrée du souterrain (d'ailleurs facilement condamnable par une chute d'arbre, comme quoi, le monde n'est vraiment pas parfait), mais comme un membre de la joyeuse assemblée traîne trop en chemin, pof, il se fait happer par la tornade (plan en contre-plongée depuis l'intérieur de la cave simulant le point de vue de la gamine voyant son père -ou sa mère? sais plus- enlevé(e) par le tornado (pas le même que celui de zorro!)) contre-plongée accentuant, par la même occasion, l'importance de l'élévation due à la force des vents.

Une image poignante, s'il en est!

Ayé, j'ai fini! ;-)

Yibus a dit…

très intéressant mais ça ne me dit pas s'il fera 0 ou 20° durant nos vacances en Floride (je suis d'un naturel inquiet).