mercredi 4 février 2009

Toute la sainte journée...




Je viens de finir Sur la route, de Jack Kerouac...
Il serait temps! me dirait Yibus, vu que je l'ai commencé chez lui il y a un mois.

Mais le truc, c'est que j'ai mes phases de lectures...

C'est à dire que je suis toujours dans deux ou trois bouquins à la fois, chacun correspondant à un moment bien précis de mon temps. L'un est pour meubler mes aller-retours en RER, l'autre, pour faire la transition entre l'activité diurne et le repos nocturne, le soir venu, sur l'oreiller... Et un troisième trouve son créneau horaire le plus souvent le week end, histoire de marquer la coupure correspondant au repos hebdomadaire (bien mérité) du guerrier...

Je termine, donc, Sur la route, disais-je, qui s'inscrit d'emblée dans mon petit Panthéon littéraire. Et pourtant, comment dire... ce n'est jamais que l'histoire de mecs paumés, fauchés et irresponsables qui tuent le temps en faisant la navette à travers les Etats-Unis, ne pouvant s'empêcher de penser, lorsqu'ils sont à New York, que "l'herbe est plus verte à San Francisco ou à Denver", et inversement dès qu'ils y sont arrivés...

En fait, plus que l'histoire en elle-même, c'est avant tout l'ambiance qui émane de cette lecture qui m'a bien plu. Cette atmosphère de départ, de mouvement, de trains de marchandises, de fuite en avant... et de Beat Generation! Par moments, ça m'a fait penser à du Steinbeck aussi, de partager la vie de ces "Américains apatrides", toujours sur le départ, sans réelle attache...

Au fil des pages, et des nouveaux protagonistes du récit, c'étaient pour moi les personnages des photographies de Walker Evans et, bien entendu, de Robert Franck qui s'animaient et prenaient vie, le long de cette route.

Puisque j'évoque Robert Franck, artiste représentatif du mouvement Beat, à l'instar de Kerouac, j'en profite pour te signaler son expo qui dure jusqu'au 22 mars au Jeu de Paume : 2 axes ont été retenus : une sélection de photos faites à Paris, mais surtout, l'intégrale de son travail ayant donné lieu, en 1958, à son livre culte : les Américains.

Je ne l'ai pas encore vue, mais je vais tâcher d'y aller assez vite, histoire de me replonger dans l'ambiance kerouaquienne!

8 commentaires:

ariana lamento a dit…

et t'en es à quelle lettre, de l'encyclopédie, Fab²? C'est pas pour le RER, ça, quand même.

Yibus a dit…

Tu m'as oté les mots de la bouche (de là, t'as vu, elle ferme...).

Bon, j'avais bien aimé le bouquin...

Allez, j'y vais.

Fab-Fab a dit…

@ Ariana : ben j'ai pas commencé encore, j'attends d'être au pied du mur, sur mon île déserte. Îl(e) sera bien temps, alors!

@ Yibus : je t'ai ôté les mots? A quel moment ("il serait temps!" ??)
Sinon, oui, j'ai vu que Marie-Georges avait malheureusement raccroché son tablier. Elle s'est mise à vouloir faire 2 blogs, et puis finalement, devant l'ampleur de la tâche, s'est ravisée... Ce que je n'ai pas compris, c'est si elle ne ferme que la bouche, ou aussi son autre blog à peine ouvert... On verra ça dans quelques jours.
Mais en même temps, c'est vrai qu'on a vite fait de se laisser happer la vie par le blog... quand on veut faire ça bien et régulièrement et tout... (je parle pas du mien) et ce n'est, au fond, qu'une vie-rtuelle... Elle a bien mérité de prendre un break!

Si tu m'entends, Marie George, bonne retraite! ;-) Et repasse dire bonjour de temps à autres!

marie a dit…

je ne sais pas comment tu fais pour lire trois bouquins à la fois. Moi ça m'embrouille et si ça m'arrive, parce que ça peut m'arriver quand même et bien ça veut dire qu'un des bouquin que je lis ne me plait tellement pas que j'en commence un autre et puis je fini toujours par abandonner le premier... Bref c'est passionnant ce que je raconte.
Sinon ici au québec, j'ai fais une petite découverte, "La petite fille qui aimait trop les allumettes" de Gaetan Soucy (un montréalais) c'est assez trash et peu être même un peu glauque, ça m'a fait pensé à l'ambiance de Arizona dream. Mais j'ai quand même beaucoup aimé et ça vaut le coup d'être lu, enfin je pense. Le style est totalement différent de tout ce que j'ai lu.

un poisson anonyme... a dit…

ah oui, j'ai vu ça, pour l'expo de robert franck, y avait quelques pages dans le monde 2 je crois, ça m'a donné bien envie.
mais je n'y suis toujours pas allée, pfiout.

moi dans les bouquins, j'suis toujours plutôt dans la catégorie Harry potter et cie pour me détendre, la grande littérature quoi. Y a quelques mois, j'suis passée par Twilight, recommandé par ma petite soeur. 100 pages à me dire : nan mais c'est quoi ce style tout pourri, et puis j'ai enchaîné les 4 tomes en quelques jours. même pas honte (un peu quand même).


ou alors dans les bouquins "utiles".

en ce moment, c'est Persépolis (le noir et blanc repose), et un essai sur la mondialisation de la culture...

Fab-Fab a dit…

@ Pyrrha-Na : "la mondialisation de la culture", ou comment cuisiner facile... c'est sympa dans le genre bouquin utile, en effet!

Persépolis, pas lu pas vu, mais j'aurais voulu/dû. Le reste, connais pas.

et, je t'ai reconnue, hein! qu'est-ce que c'est que ces commentaires pseudo-anonymes, là, hein? c'est quoi cette esprit?

Sinon, si t'as besoin de te motiver pour aller à l'expo Franck, fais moi signe, on se motivera ensemble!

Empoissonée... a dit…

arf, si seulement la cuisine était aussi facile...

Persépolis, ça vaut le coup, tiens, voici le lien pour le film (j'ai pas vérifié la qualité...) :
http://www.likestreaming.com/films/view.php?id=6229&cat=F&action=no

quant à l'expo... je ne suis plus parisienne, alors j'y passe (à Paris) toujours en coup de vent.. va falloir que tu te motives tout seul, hihi... :)

Guilitti a dit…

la route, je connais ce livre de nom depuis 20ans, quand jeune étudiante à Lyon, nous écoutions et chantions Michel Corringe ! sur deezer, je n'ai trouvé que ça (http://www.deezer.com/#music/result/all/corringe) mais sur la cassette d'un concert, il rendait hommage à jack kerouac !
souvenirs souvenirs..